RELIANCE COACHING Conscience et éveil de soi

Conscience & Connaissance de soi | Développement personnel | Evolution personnelle | Réalisation de soi | Potentialiser les situations de vie

L’acte d’amour

C’est cela l’acte d’amour :

laisser les choses advenir et se déployer sans vouloir interférer ni en changer la coloration.

Laisser les choses advenir et se déployer sans vouloir interférer ni en changer la coloration car lorsque l’on agit comme tel, notre comportement découle d’une tentative de contrôle. Or, je ne peux comprendre la nature d’un acte lorsque je me place dans une posture de contrôle. Tout au plus, je crois en saisir les principales arcanes quand, en réalité, je ne vois que les apparences.

Comprendre est un geste qui va bien au-delà des apparences. Ce dernier ne demande aucun effort de notre part. Il requiert juste de nous placer dans le moment présent et d’accueillir la réalité qui se présente à nous telle qu’elle est, autrement dit, sous la forme sous laquelle elle se présente à nous et au niveau qui correspond à sa tonalité.

Vouloir d’entrée de jeu en changer les gammes dénote une tentative d’ingérence qui ne peut qu’amener à créer des tensions là où une réalité bien définie essaie de se déployer.

Chaque réalité, quels que soient sa forme, son apparence, son niveau, sa tonalité contient une information que nous ne pouvons capter en essayant de la détourner et de la façonner en fonction de ce que l’on attend de la vie, des gens, des situations, etc. Ce n’est pas un geste d’amour mais un pas qui scelle une opposition face à ce qui est et face à l’altérité. Je n’accepte pas l’individualité, la singularité de cet autre que je tente de réduire à mes normes, à ma vision des choses. Je l’entrevois, bien inconsciemment, comme une sorte de menace. Contrecarrer une réalité donnée me permet ainsi de crier un “Non” puissant qui ne montre que le niveau de désespérance dans lequel je me trouve face à ma capacité à pleinement accueillir ce qui est. Lorsqu’un être vit et se vit dans l’opposition, dans une forme de division face à ce qui est, c’est le processus auquel il se soumet. Ainsi, un “non” prend le relais sur les actes de sa vie quotidienne érigeant sa posture en Enfant Rebelle qui se vit, bien inconsciemment, dans une forme d’exclusion constante. Cette attitude dénote également une difficulté à placer la distance juste entre soi et l’individu en question ou entre soi et la situation dont il est question sans comprendre que l’autre n’est pas moi et que je ne suis pas la situation qui tente de prendre forme sous mes yeux. Je m’identifie à la situation de façon telle que je m’en sens menacé(e). Pour ne pas me faire absorber, je la mets et la maintiens à distance via des gestes d’opposition qui dénotent une difficulté à dire et à se dire dans une posture d’accueil ainsi qu’une difficulté à m’adapter à la réalité du moment et à l’être qui marche à mes côtés. 

Il s’agit ici d’une difficulté à prendre sa juste place. Ou j’occupe et me saisis de l’ensemble du territoire au sein duquel je fais acte d’intrusion et d’ingérence ou je me rebelle et m’en exclus tout(e) seul(e) tout en l’occupant par mes vindictes quotidiennes. Dans les deux cas de figure, je n’arrive pas à prendre ma place. Et quand un individu peine à prendre sa place, il a des difficultés à accueillir ce qui est et à participer pleinement en accord avec la réalité donnée. Son esprit est trop occupé à tenter de “défendre” et d’assurer son territoire ce qui amène à un conflit du même nom. Son mode “Défense” le tient ainsi écarté de la sève de la vie et le maintient figé dans un amalgame qui en est le socle ; pris dans les affres de la dualité qui ne peut se résoudre que dans la division car la vie est faite d’opposés. Or, c’est bien en naviguant constamment de l’un à l’autre qu’une certaine forme d’équilibrage prend place et qui, tel un pendule, montre les oscillations des mouvements intérieurs qui peuvent nous animer mais replacées dans le contenant des polarités qui permet, telle une table de mixage, d’en ajuster le niveau et l’intensité, autrement dit, de les apposer (le fameux “et”) plutôt que de les opposer (le “ou” tant chéri de notre éducation). 

C’est sur ce système que le “donner” et le “recevoir” s’échafaudent. 

Je reçois ce que je donne. Si j’ancre dans mon esprit que ce que je reçois n’est pas suffisant, adéquat, mérité ou autre et que je place ce contenu à l’extrémité du curseur de l’une des polarités qui en composent le mécanisme, je vais risquer, inconsciemment, de procéder de même dès qu’il s’agira de “donner”. Je pourrai donc être perçu(e) comme quelqu’un d’avare (avare de son temps, de son écoute, de ses connaissances, de sa compréhension, de sa patience, de son argent, de sa gentillesse, de ses conseils, de sa reconnaissance, de ses compliments, etc.) ou comme une source sans fin qui ne cesse de donner sans consentir à remplir les contenants qui se vident les uns après les autres finissant par laisser l’individu face à une nappe désertique où plus rien ne pousse et ne peut être irrigué. Dans les deux cas de figure, c’est la frustration et une certaine forme d’amertume et de ressentiment qui vont finir par éclore au sein du coeur de cet individu car l’équilibre (une certaine rétroactivité) est absent de son système qui se nourrit exclusivement aux pôles de la dualité, autrement dit, une tendance à s’inscrire dans une vision et une application en noir ou blanc de la vie sans que d’autres teintes ne soient présentes. Or, c’est bien le panel des nuances qui permet d’apporter à l’Inspir (le recevoir) et à l’Expir (le donner) une tonalité qui permet une certaine forme d’accordage ; un accordage qui, tel un pendule oscillant le long du continuum des pôles qui en délimitent l’espace, permet une impulsion et une régulation de l’influx nerveux et des informations qui en parcourent l’épine dorsale.

Et pour vous, qu’en est-il? Qu’est-ce que “l’amour” signifie pour vous? Comment cette notion se manifeste-t-elle dans votre quotidien? Comment réagissez-vous lorsque les choses ne cadrent pas à vos attentes? Lorsque vous entrez dans une posture d’opposition, de quoi vous sentez-vous menacé(e)? A qui, à quoi dites-vous “Non”? A quelle réalité ce “Non” essaie-t-il d’échapper? Quelle peur se cache en arrière-fonds? De quoi cette peur vous informe-t-elle?

On en parle? 😀

Aller plus loin :


🔵 Vous avez du mal à prendre votre juste place. OUI? Rencontrons-nous!

🔴 Une envie, un projet, un objectif en tête? Parlons-en!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Rejoignez-nous !

RELIANCE COACHING 🇪🇸

Copyright © 2015-2022 Tous droits réservés.

Avertissement plagiat et « délit de contrefaçon » : Tout plagiat volontaire ou involontaire caractérise le « délit de contrefaçon »  sur le plan juridique (art. L335-3 du Code de la propriété intellectuelle).

%d blogueurs aiment cette page :