RELIANCE COACHING Explorer Révéler Sublimer

Connaissance de soi | Développement personnel & professionnel | Reconversion professionnelle

Estime de soi : quel est votre profil ?

L’ESTIME DE SOI, C’EST QUOI EN BREF?

 

L’estime de soi se compose et se nourrit de 4 dimensions :

Vision de soi : c’est le regard que l’on se porte. L’image que l’on a de soi, qu’elle soit réelle ou pas, de ses qualités et défauts.

La vision que l’on peut avoir de soi est hautement subjective et de fait, peut ne pas avoir écho auprès de son entourage car biaisée par tout un éventail de perceptions en tout genre. Le regard que l’on porte sur soi est, en grande partie, régi par notre environnement social et familial.

 

Amour de soi et Acceptation de soi : c’est le fait de nous accepter quels que soient nos qualités, défauts, forces et faiblesses et d’en être conscients. L’amour de soi est majoritairement donné par la famille qui permet de consolider ou au contraire de cristalliser l’image que l’on a de soi. Lorsque l’on ne s’aime pas soi-même, il est difficile de croire en l’amour que les autres peuvent nous porter. On ne comprend pas comment les autres peuvent nous aimer. L’amour de soi est donc bien l’assise de l’estime de soi la plus cachée et la plus intime. Il est donc très difficile de cerner le degré exact de l’amour que quelqu’un se porte.

 

Confiance en soi : selon André Lelord et Christophe André, « être confiant, c’est penser que l’on est capable d’agir de manière adéquate dans les situations importantes ». C’est la conséquence de l’amour de soi et de la vision de soi.

 

Comme vous pouvez le constater, ces quatre dimensions sont toutes inter-reliées. Une défaillance dans l’une d’entre elles entraîne inévitablement un affaissement des autres. C’est la raison pour laquelle l’estime de soi est si difficile à gérer dans son ensemble.

ESTIME DE SOI : 4 ÉCHELLES

 

Si l’une des sphères dysfonctionne, l’estime de soi ne peut être qualifiée de stable et élevée. On peut très bien avoir une estime de soi élevée mais instable tout comme on peut avoir une estime de soi faible mais stable.

 

4 profils se dégagent :

🔸 Estime de soi élevée et stable

🔸 Estime de soi élevée et instable

🔸 Estime de soi faible et stable

🔸 Estime de soi faible et instable

QUEL EST VOTRE PROFIL?

 

Repli sur soiComment savoir où vous vous situez rapidement et simplement sur cette échelle?

 

En considérant chaque dimension dans son intégralité, autrement dit, en répondant aux questions ci-dessous. Cela vous permettra de prendre conscience de la ou les sphère(e) qui « dysfonctionne(nt) » et sur la(es)quelle(s) il conviendra de travailler pour renforcer et consolider l’estime de soi.

 

Prenez le temps nécessaire pour effectuer cette activité. Il n’est pas nécessaire de répondre d’un bloc à toutes les questions. Vous pouvez très bien répondre aux questions de la première dimension tel soir et celles d’une autre tel autre soir. Par contre, il est impératif d’être détaillé et honnête envers vous-même pour intervenir de la manière la plus adéquate et surtout, pour comprendre d’où votre estime de soi actuelle provient et de quoi elle se nourrit. En bref, il s’agit de comprendre comment elle s’est constituée.

 

Le processus revient, en quelque sorte, à débobiner ce qui vous a amené à avoir cette image de vous pour pouvoir la rebobiner en fonction de la réalité et surtout de pouvoir, par la suite, poser les bonnes actions pour renforcer et consolider ce qui demande à l’être.

 

A noter que certaines questions pourraient se retrouver dans plusieurs dimensions. Concernant les affirmations, elles sont à évaluer sur une échelle de 1 à 4 (1 : Tout à fait en désaccord / 2 : Plutôt en désaccord / 3 : Plutôt en accord / 4 : Tout à fait en accord). Certaines ont été reprises de l’échelle de Rosenberg.

PRET(E) ? C’EST PARTI !

 

vision de soi

 

🔹 Dans l’ensemble, je suis satisfait de moi.

🔹 Je pense que je suis une personne de valeur, au moins égale à n’importe qui d’autre.

🔹 Etes-vous satisfait(e) de votre apparence physique ?

🔹 Pour que les gens vous aiment, il faut être beau, amusant, talentueux ou riche.

🔹 L’important n’est pas de réussir mais de faire de son mieux.

🔹 Il m’arrive de penser que je suis un(e) bon(ne) à rien.

🔹 Parfois, je me sens vraiment inutile.

🔹 Vous êtes fier(e) de ce que vous faites.

🔹 Vous arrive-t-il de vous sentir inférieur à certaines personnes que vous côtoyez?

🔹 Tout bien considéré, je suis porté(e) à me considérer comme un(e) raté(e).

🔹 Je pense que je possède un certain nombre de belles qualités.

🔹 Je suis capable de faire les choses aussi bien que la majorité des gens.

🔹 On vous propose de vous relooker en tenant compte de votre morphologie et avec des vêtements ayant un style très différent de ce que vous avez l’habitude de porter ? Qu’en pensez-vous ?

🔹 A votre avis, qu’est-ce qui fait votre force ? 1) Votre sens de l’organisation 2) Votre sens des responsabilités 3) Votre énergie ?

🔹 Vous estimez être digne du respect des autres.

🔹 On vous propose de partager, dans un groupe d’inconnus, votre passion. 1) Vous refusez. Vous êtes trop nul(le). 2) Attirer l’attention n’est pas votre fort. Vous préférez rester dans l’ombre. 3) Vous acceptez ce partage qui sera, à n’en pas douter, des plus enrichissants.

 

confiance en soi

 

🔹Si vous n’arrivez pas à faire quelque chose aussi bien qu’une autre personne, cela signifie qu’elle vous est supérieure.

🔹 On vous propose de prendre part à un nouveau projet, acceptez-vous ? Si la réponse est « ça dépend », de quoi cela dépend-il ?

🔹 On vous propose de participer à une nouvelle activité ? Que pensez-vous ? 1) Et si je n’y arrive pas? 2) Non, je n’ai jamais fait ce genre de choses auparavant. 3) Vous acceptez en vous disant que ce sera l’occasion d’apprendre quelque chose de nouveau sans peur du jugement ou de l’échec.

🔹 L’idée de devoir vous familiariser avec une technologie nouvelle et plutôt complexe vous effraie-t-elle ?

🔹 Que pensez-vous du changement ?

🔹 Que pensez-vous de la politique de votre entreprise qui installe constamment de nouvelles technologies ?

🔹 La Direction de votre entreprise décide, au bout de 6 mois, de vous confier la responsabilité de tout un service. Que pensez-vous? 1) Je suis un intrus, je n’y arriverai pas. Ils vont tous se rendre compte de la supercherie et que je ne suis pas à la hauteur. 2) Cette décision si rapide me déstabilise mais elle ne m’effraie pas. 3) Je suis ravi(e) de cette opportunité et vais pouvoir développer mon potentiel.

🔹 Les problèmes difficiles, ne pas s’en occuper suffit pour qu’ils se résolvent tout seuls.

 

amour et acceptation de soi

 

🔹 Craignez-vous d’être rejeté(e) par vos proches (amis, famille) ?

🔹 Comment a été votre enfance ?

🔹 Vous arrive-t-il de critiquer les autres?

🔹 Que se passe-t-il quand quelqu’un vous critique durement ? 1) En êtes-vous bouleversé(e) et contrarié(e) ? Avez-vous du mal à vous en remettre ? 2) Vous sentez-vous mal à l’aise ? 3) Admettez-vous que vous puissiez avoir fait une erreur et que la réaction de votre interlocuteur est exagérée ?

🔹 Vos années d’école sont vos meilleurs souvenirs.

🔹 Vous êtes content(e) tel que vous êtes et vous n’avez pas besoin de la reconnaissance des autres.

🔹 Le mal que les gens disent de vous derrière votre dos résonne en vous. Cela vous affecte.

🔹 Quelqu’un se montre en profond désaccord avec vous sur un sujet important. Vous pensez que cela va risquer d’altérer sa façon de vous voir. Cette personne va vous rejeter pour ce désaccord. Son opinion à votre sujet va changer.

🔹 Pardonnez-vous totalement aux personnes qui vous ont vraiment fait du mal ?

🔹 Revenez-vous sur les lieux où vous avez vécu de bons moments pour renouer avec de vieilles connaissances et évoquer les bons souvenirs ?

🔹 Récupérez-vous facilement après un événement personnel difficile ?

🔹Acceptez-vous de vieillir, de prendre quelques kilos, d’avoir des cernes, quelques cheveux blancs, des poignées d’amour ?

🔹 Dès que l’on vous regarde, vous vous sentez jugé(e).

🔹 Dès que l’on parle, vous vous sentez visé(e).

DANS QUEL ESPACE-TEMPS VIVEZ-VOUS?

 

Eu égard à vos réponses, quels éléments pouvez-vous en extraire? Au jour d’aujourd’hui, dans quelle sphère spatio-temporelle vivez-vous?

 

Le passé? Le présent? L’avenir?

 

Certaines expériences passées vous font-elles encore souffrir ? Si oui, lesquelles ? Que viennent-elles toucher en vous?  En quoi vous diminuent-elles ? Vous êtes-vous identifié(e) à certaines d’entre elles jusqu’à occulter le présent et nier l’avenir?

 

Abordez-vous le futur avec sérénité ou est-il synonyme d’angoisses et d’anxiété? Comment abordez-vous les défis et les nouveaux projets?

 

Comment vivez-vous chaque jour qui se présente? Comme autant d’opportunités d’évoluer, de mener vos projets à bien, de vivre tout simplement pleinement la vie que vous avez choisie ou à ressasser des épisodes passés de votre vie et/ou à vouloir à tout prix savoir ce que le futur vous réserve et à en être quotidiennement effrayé(e)?

 

L’objectif de ces quelques questions est de vous aider à prendre conscience de l’espace-temps dans lequel vous vivez et vous vous positionnez car l’estime de soi est fortement corrélée à ce qui a pu être vécu par le passé, la manière dont on a été traité, l’autonomie qu’on nous a laissé pendant notre enfance, le soutien dont on a pu bénéficier ou tout le contraire. Cela conditionne également la manière dont on peut entrevoir et accueillir le futur.

 

En somme, c’est de confronter ce qui s’est joué à des instants T de votre vie et de les observer avec une certaine hauteur, de prendre conscience des biais cognitifs qui ont pu se mettre en place à votre insu et surtout, de faire du passé ce qu’il est, une période révolue qui s’est déroulée à un instant T et qui n’a plus de rôle à jouer aujourd’hui.

 

Vous êtes adulte. La donne peut donc être changée. Pour ce faire, le pardon est parfois une étape nécessaire pour aller de l’avant mais surtout, c’est arriver à s’accepter tel que l’on est, avec ses défauts et qualités, ses forces et ses faiblesses et de voir sa vulnérabilité comme autant de sensibilité qui nous constitue. C’est d’accepter ce qui a pu se produire dans notre vie sans vouloir à tout prix le changer. Ce qui est fait est fait. Autant essayer d’en extraire le positif que de s’enfermer et s’appesantir sur le négatif.

 

Nous passons tous par des épreuves qui peuvent nous marquer jusqu’à un certain point. Les considérer comme autant d’opportunités d’embrasser la vie à son maximum permet de ne pas s’y enfermer et surtout, de ne pas s’y identifier jusqu’à devenir la somme de ces expériences et de s’ériger en victime. Car quand on se positionne en tant que victime, un bourreau est toujours tapi dans un coin dans l’attente de nous infliger ce que nous nous infligeons à nous-mêmes. Nous avons ainsi LA bonne excuse de poursuivre dans cette voie et surtout de pouvoir prouver au monde entier ce qu’il en est. Malheureusement, dans ce processus, le seul bourreau, c’est vous-même.

 

Alors, sous quel prisme vous voyez les autres, vous-même et votre environnement ?

ET APRES?

 

Une fois que vous aurez répondu aux différentes questions, il sera nécessaire de mettre une sorte de plan d’action en place pour tendre vers une estime de soi élevée et stable.

 

Ne vous attaquez pas à tous les points d’un coup. C’est le meilleur moyen d’arrêter en cours de route.

 

Commencez par restaurer toute perception qui est devenue une croyance alors qu’elle ne reflète pas la réalité.  Notre émotionnel peut, très souvent, nous jouer de bien vilains tours et biaiser complètement la réalité.

 

Ensuite, lancez-vous des petits défis pour augmenter confiance en soi, amour de soi et pouvoir ainsi restaurer une vision de soi réelle et aimante. Ils seront autant de petites victoires dont vous pourrez vous réjouir et qui viendront renforcer, petit à petit, l’estime de soi.

A SAVOIR!

 

Un indice très simple qui permet de voir si on a une estime de soi élevée et stable :

 

Quels que soient l’environnement, la personne, la conversation, l’événement, le projet sur lequel on est amené à intervenir, une personne à l’estime de soi élevée et stable ne recherchera pas l’approbation des autres, n’aura aucune attente, ne recherchera pas à être reconnue ni valorisée socialement, approuvera ce qu’elle dit et fait même si des personnes s’y opposent, ne se remettra pas systématiquement en question dès lors qu’une objection ou remarque un peu négative fera son apparition. Elle ne cherchera pas non plus à occuper tout l’espace.

 

Avoir une estime de soi élevée et stable, c’est comprendre qu’avant de rechercher dans l’autre ce qui nous fait défaut, c’est en nous qu’il est nécessaire de le créer, de le nourrir et de l’entretenir sinon la fâcheuse tendance à se replier sur nous-mêmes, à nous dévaloriser, à ne pas oser et j’en passe prendra le dessus ce qui aboutira à une insatisfaction et finira d’accentuer le manque d’estime de soi. Sans compter que cette attitude crée bon nombre d’attentes qui, si elles ne sont pas satisfaites par votre entourage, engendreront moult déceptions et remises en questions. L’ensemble ne pourra que laisser un petit goût d’amertume et de rancœur.

 

En fin de compte, rétablir une bonne estime de soi n’est pas, en soi, difficile. Par contre, cela requiert du temps, de la patience, de la constance et surtout de ne pas se formaliser dès que telle ou telle action ne se déroule pas comme prévu. Cela requiert également de passer à l’action. Rester tapi(e) dans son coin n’aide en rien si ce n’est à se conforter dans ses pensées.

 

Soyez bienveillant(e) envers-vous-même car à partir du moment où vous changerez le regard que vous portez sur vous-même, les autres feront de même sans que quoi que ce soit ne soit demandé.

 

N’oubliez pas que l’autre est un miroir de ce que l’on est ou croit être.

RAPPEL

 

Mon objectif est de vous inciter à vous questionner sur vous-même pour mieux vous comprendre et vous connaître plutôt qu’à vous enfermer dans une case.

 

L’objectif, au final, est, petit à petit, d’arriver à lever toutes les barrières qui ont été érigées et à vous révéler tel(le) que vous êtes. Les expériences nous façonnent et forgent notre caractère. Elles peuvent tout aussi bien renforcer et consolider certaines facettes de nous-mêmes que nous inhiber et nous diminuer. Une fois de plus, tout dépend de la manière dont on les accueille, dont on les appréhende, dont on les vit (réaction vs observation) mais également du prisme sous lequel on se positionne.

 

Pour celles et ceux qui souhaitent aller plus loin, je vous renvoie à cet article.

 

C’est à vous de jouer maintenant!

 

N’hésitez pas à partager votre expérience sur le sujet et à laisser des commentaires.

 

Contenu sous licence CC BY-NC-ND.  Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification.


♦ Intéressé(e) par nos ateliers ? Zoom sur la programmation en cours.

♦ Une envie, un projet, un objectif en tête? Parlons-en!

♦ Envie de mieux vous connaître, d’être davantage réceptif aux appels de votre âme? Contactez-moi!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 22/08/2016 par dans Mini-activités.

COACHING ➡ Réserver une séance d’exploration gratuite

Copyright © 2018 Tous droits réservés.

%d blogueurs aiment cette page :