RELIANCE COACHING Conscience et éveil de soi

Conscience & Connaissance de soi | Evolution personnelle | Réalisation de soi

Le courage d’être soi

 

Nous vivons dans une société où de multiples occasions nous sont données de nous laisser définir par autrui. A chacune de ces occasions, c’est une part d’autonomie et de notre pouvoir personnel que nous acceptons, sans en être véritablement conscients, de remettre dans les mains de cet Autre qui tente de nous modeler en fonction de la perception qu’il a de nous.

 

Si je sais qui je suis, si j’ai confiance en moi, si je me respecte, cette tentative de cloisonnement perceptuel, qui ne débouche que sur des étiquetages à l’emporte-pièce, n’aura aucune incidence sur la vision que j’ai de moi-même et, par extension, sur le comportement qui en découlera. Je saurai rester à la place que j’aurai décidé d’occuper et agirai en conséquence sans me laisser influencer par toutes sortes de jugements et de décisions provenant de l’extérieur.

 

Pour toutes sortes de raisons, il peut s’avérer difficile de ne pas céder à ce type d’intrusions car à chaque fois que quelqu’un se permet de vous juger, de vous critiquer, de prendre des décisions à votre place, de vous définir, de vous étiqueter, de vous enfermer dans une catégorisation qui parle plus de la vision qu’il a du monde et de lui-même que de vous, ce quelqu’un fait intrusion dans un espace qui n’est pas le sien et qu’il tente d’investir sans y avoir été invité en assénant des vérités qui lui appartiennent mais qui ne correspondent pas forcément à votre réalité et à ce que vous êtes.

 

De par cette attitude, ce quelqu’un vous enseigne un point essentiel qui peut permettre à chacun de savoir comment mieux se mouvoir sur l’échiquier des relations humaines et qui se résume en ces mots :

 

J’outrepasse mes droits en investissant un espace qui n’est pas le mien et en m’autorisant à définir les autres en fonction de ce que j’attends d’eux et de la vie. Je tente de les enfermer dans ces définitions car je suis incapable, pour le moment, d’accepter qui et ce que je suis. Aussi, pour éviter de regarder en face ce qui dysfonctionne chez moi, je le projette directement sur l’autre en l’investissant de qualités et de défauts qu’il n’a pas. Je me permets de lui dicter sa conduite car je suis incapable, pour le moment, d’accepter, dans toute sa profondeur et richesse, la réalité dans laquelle il est. Je la réduis donc à ce que je crois être une norme, une modalité, à des « il faut », à des « tu dois » qui étouffent plus qu’ils n’ouvrent sur une réalité élargie et qui me placent ainsi dans une position de « sachant ».
De par cette attitude, je cesse d’entrevoir la personne comme une personne libre, différente de moi et qui porte, en elle et avec elle, des bagages différents des miens mais que je ne reconnais pas comme étant tels. Je cesse ainsi d’être à ma place en occupant son espace et en la désinvestissant de son pouvoir de décision et de son libre-arbitre. De par ma posture, j’induis toute une série de suggestions dans l’esprit de cette personne qui peuvent s’avérer lourdes de conséquences pour peu qu’elle y soit réceptive et qu’elle soit dans une demande d’approbation.

 

Rester à sa place, écouter l’autre, l’accueillir et l’accepter dans toute sa profondeur est le plus beau cadeau que vous puissiez vous faire à la fois à vous-même et à l’autre.

 

Cela s’appelle « le respect ».

 

Quand vous ne vous sentez pas respecté(e), posez-vous les questions suivantes :

 

Quel espace j’occupe véritablement? Où je me situe très exactement par rapport à l’autre?

Qu’est-ce que je me permets de faire, de dire sans y avoir été invité(e)?

Qui et qu’est-ce que j’exclus sans m’en rendre compte? Face à qui et à quoi je fais montre d’intolérance?

Qu’est-ce qui, dans ce quoi ou ce qui, me dérange très concrètement?

En étant honnête envers moi-même, dans quelle mesure je peux affirmer que je porte en moi ce que je reproche à l’autre mais que je refuse d’admettre et d’affronter?

 

Je vous invite à visionner cette vidéo qui fait écho à ce processus qu’implique le courage d’être soi. Jacques Salomé, avec le talent et la pédagogie qui le caractérisent, évoque les principes d’action qui sous-tendent tout processus visant à l’affirmation de soi.

 

Et pour vous, qu’en est-il exactement?

 

Acceptez-vous de jouer le rôle de « benne à ordures »? Si tel est le cas, qu’est-ce qui vous enjoint, concrètement, à arborer cette position? De quoi avez-vous peur exactement? Que désirez-vous derrière cette attitude?

 

Quelle action, la plus minime soit-elle, quel pas, le plus minime soit-il êtes-vous déterminé(e) à effectuer pour mieux vous affirmer au quotidien sans passer du mode « paillasson » au mode « hérisson »?

 

Plaire, être aimé, se sentir accepté, se sentir utile peut, dans bien des situations, enjoindre un individu à négliger ses propres besoins et sa propre individualité au profit de pseudo-relations qui ne fonctionnent qu’à sens unique et qui représentent, symboliquement, des béquilles face à une sorte de vide intérieur et à la peur du rejet et de l’abandon. Cet individu sait donner mais ne sait pas recevoir. Pour donner aux autres et donc, être en capacité de recevoir, il est primordial que je sois en capacité de me donner ce dont j’ai besoin sous peine d’aller le chercher à l’extérieur et de créer des relations dissonantes et/ou dysfonctionnelles. Il est également important de faire le deuil d’expériences passées ayant généré des souffrances importantes, lesquelles déterminent encore mon présent.

 

L’estime de soi est à la racine de toute tentative d’affirmation de soi. Il n’est nullement question ici de se fixer des objectifs relevant d’une sorte d’absolu impossible à atteindre mais de tout simplement accueillir et accepter son histoire de vie, ses qualités, ses failles comme autant de constituants qui vous permettent d’être qui vous êtes, dans toute votre singularité. Des histoires de vie peuvent paraître similaires mais c’est bien la manière dont elles sont vécues qui fait la différence entre un individu et un autre. En ce sens, aucun modèle ne prévaut l’un sur l’autre. Ce qui importe, c’est bien la manière dont vous accueillez les expériences que la vie met sur votre chemin et la manière dont vous y répondez. Un individu pourra toujours s’accueillir dans la haine, dans le rejet, dans la honte et vivre les événements qui ponctuent sa vie dans une forme de détresse et d’impuissance tout comme il pourra accueillir la vie dans la joie, la compréhension, l’excitation et considérer chaque situation comme autant d’opportunités de grandir en conscience. Cela s’appelle le libre-arbitre, autrement dit, la capacité que chacun a de pouvoir décider à nouveau de certains choix d’existence et de prendre les décisions y correspondant.

 

Ce processus nécessite, néanmoins, de se questionner sur la signification que vous attribuez au terme « aimer ». Qu’est-ce que ce mot renferme pour vous? A quoi, aujourd’hui, dans votre vie actuelle, l’associez-vous? En quoi les associations qui en ressortent vous permettent-elles de comprendre certaines situations que vous désirez changer sans toutefois véritablement y parvenir? Qu’attendez-vous des autres? De la vie? De vous-même? En quoi ces attentes vous rapprochent-elles de relations équilibrées et nourrissantes? En quoi vous en éloignent-elles?

 

Dans quelle mesure recevez-vous ce que vous donnez? Que donnez-vous très concrètement dans votre vie de tous les jours? Que signifie ce verbe pour vous? A quoi l’associez-vous? Qu’attendez-vous lorsque vous acceptez de donner?

 

Donner n’est ni plus ni moins qu’une certaine manière d’être. Il en va de même quant à son corollaire « donner ». L’un et l’autre renvoient exactement à la même chose : à une attitude, autrement dit, à une certaine disposition d’esprit que chacun décide d’avoir face à soi, à la vie et  aux autres.

 

Je vous laisse entre les mains expertes de Jacques Salomé et vous invite à nous faire part de votre expérience sur le sujet dans la section Commentaires.

 

 

 

Pour aller plus loin :


Quels aspects de votre vie et de vous-même demandent une compréhension et une actualisation de votre part pour favoriser une prise de conscience et une évolution?
☇ Zoom sur les consultations exclusives

Quelle est l’armature globale de votre trajectoire de vie? Quel en est le sens? Qu’est-ce que la vie attend de vous?
☇ Réponse à travers votre Référentiel de Naissance

Une envie, un projet, un objectif en tête?
Parlons-en !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 02/12/2019 par dans Articles, et est taguée , , .

Navigation

Rejoignez-nous !

Copyright © 2018 Tous droits réservés.

%d blogueurs aiment cette page :