RELIANCE COACHING Explorer Révéler Sublimer

🔹 Connaissance de soi 🔹 Développement personnel & professionnel 🔹 Reconversion professionnelle 🔹

Se fixer et formuler un objectif

UN OBJECTIF, C’EST QUOI?

 

Un objectif, qu’est-ce que c’est ? C’est un but que l’on se fixe et que l’on souhaite atteindre en vue de modifier une situation donnée.

Il répond à un besoin. En ce sens, il est très important, avant toute chose, qu’un objectif, quel qu’il soit, s’aligne à nos vision et mission propres sous peine d’agir à contre-courant de nos besoins réels et de notre être profond.

Pourquoi vous lancez-vous cet objectif? Qu’est-ce que le projet dans lequel vous voulez vous lancer va, concrètement, vous apporter? S’intègre-t-il à votre projet de vie? Quels en sont les enjeux?

DIFFÉRENCIER UN « BUT » D’UN « DÉSIR »

 

Aller dans tous les sensPour que ce but devienne réalisable, il est important que l’objectif en question soit simple, clair, précis, réaliste, pertinent, atteignable, mesurable, suffisamment ambitieux, consenti et ancré dans le temps pour que la motivation reste au rendez-vous.

Sans ces déterminants, l’objectif en question en est un sans en être un. Aucune orientation n’est donnée. On va donc courir le risque d’aller dans tous les sens sans rien obtenir au final si ce n’est une forte perte d’énergie et de motivation.

En effet, se fixer, par exemple, comme objectif de « changer de poste » est, en soi, un désir, pas un objectif. Si ce dernier n’est pas ciblé comme nous venons de le voir, il restera dans le domaine d’un désir qui aura force mal à se réaliser et à prendre concrétion dans la réalité, parce que flou.

METTRE EN PLACE UNE MARCHE A SUIVRE

 

Baliser un projetPourquoi ? Parce qu’un objectif, pour qu’il puisse se réaliser, a besoin d’être planifié sinon nous restons dans le domaine de l’abstraction. La planification permet de nous projeter, de baliser de manière adéquate le terrain et d’y évoluer en toute confiance tout en mesurant de manière concrète l’état d’avancement de ce dernier. En fonction des résultats obtenus à chaque jalon du projet, nous sommes amenés à prioriser certaines actions au détriment d’autres qui ne sont pas des plus viables. A prendre conscience et à mieux mesurer les risques associés, donc à privilégier les options les plus adaptées à notre situation.

Cette priorisation nous amène également à avancer avec davantage de confiance et de force et à mieux connaître nos limites. On n’agit pas à l’aveuglette ni mus par une décision impromptue que l’on souhaite exécuter de suite. Cela reviendrait à répondre à « un caprice ». Dans notre cas, nous mettons en place une marche à suivre. Il est donc important de rédiger vos objectifs sur papier et de vous y référer constamment. C’est votre boussole.

Beaucoup de projets et de prise de décisions avortent dû à une formulation inadéquate des objectifs en découlant voire à aucune formulation du tout.

ANALYSER LE CONTEXTE

 

Avant de formuler des objectifs, il est impératif de procéder à une analyse rapide de votre situation actuelle et de votre environnement pour vous assurer de la cohérence de ces derniers les uns par rapport aux autres et surtout de leur pertinence et réalisme. C’est ce que j’appelle le contexte.

L’objectif n’est pas de formuler des objectifs qui s’excluent les uns les autres parce que c’est ce que vous voulez à tout prix faire.

Exemple : travailler à temps plein, étudier en parallèle les soirs et week-ends, vouloir suivre des cours de danse 3 fois par semaine et faire du bénévolat dans une association les week-ends alors que vous êtes déjà au complet rien qu’avec votre activité professionnelle et vos études.

A moins d’être Superman ou Wonderwoman, je ne vois pas trop comment ce pourrait être possible sans impacter le bon déroulement de vos études ;-). Il y a une certaine manière de procéder, par étapes/par paliers et d’y aller graduellement. Il sera peut-être nécessaire de réviser vos prétentions en termes de délai.

N’oubliez pas : restez réaliste et sachez prioriser!

Pour vous aider à analyser le contexte, je vous enjoins à utiliser la matrice S.W.O.T. (Strenghts, Weaknesses, Opportunities, Threats).

Cette matrice peut s’appliquer à tout projet personnel. Je l’utilise fréquemment lorsque je me fixe des objectifs. Elle permet de réaliser un diagnostic de la situation et donc, de formuler, par la suite, vos objectifs de manière adéquate et réaliste en tenant compte de tous les facteurs en découlant.

 

COMMENT ?

 

Matrice SWOTEn listant, dans un tableau, les opportunités et menaces liées à votre environnement et/ou à un marché et vos forces et vos faiblesses en lien avec ces derniers et votre projet.

Qu’est-ce qui vous avantage? Qu’est-ce qui vous handicape?

Il s’agit également d’établir des projections. En procédant de la sorte, vous êtes ainsi en mesure de formuler des objectifs réalistes et de mettre en place un plan d’action pertinent et adéquat. Cette méthode est très simple mais redoutablement efficace car elle nous positionne d’emblée face à la réalité en mettant en place une stratégie qui nous permettra d’atteindre nos objectifs. A chacun de le considérer comme tel et d’agir en conséquence plutôt que de se voiler la face. Il y a toujours une solution. Tout est une question de perspectives.

FORMULER VOS OBJECTIFS

 

Objectifs SMARTPour ce faire, nous allons utiliser la méthode SMART.

C’est, à la base, une méthode utilisée en management et en gestion de projet pour formuler des objectifs de telle sorte qu’ils amènent à un plan d’action concret et mesurable et ce, sur toute la durée du projet. Cette méthode peut très largement être appliquée à des projets ne relevant pas de la sphère professionnelle et c’est ce qui en fait tout son intérêt et sa pertinence.

Attardons-nous un instant sur la signification de cet acronyme.

S.M.A.R.T. est un acronyme anglais qui signifie « intelligent »; « qui a du bon sens« .

Différents auteurs ont apporté, au cours de son utilisation, des nuances qu’ils ont apposées à certains critères. Ces nuances répondent surtout à la diversité et à la nature des projets, des acteurs impliqués dans ce dernier et au type d’objectifs formulés. Ne soyez donc pas étonné(e) si vous ne retrouvez pas exactement les termes rencontrés dans tel ou tel livre ou article. A vous d’adapter les critères en fonction de votre contexte.

En anglais, cet acronyme renvoie à :

SPECIFIC

MEASURABLE

ASSIGNABLE ou ACHIEVABLE ou AMBITIOUS ou AGREED,

REALISTIC ou RELEVANT ou REASONABLE ou RESULTS-BASED

TIME-RELATED

 

Qu’en est-il en français? Voyons ce que chaque critère signifie exactement.

Quand cela sera pertinent, nous l’agrémenterons d’un exemple très simple pour illustrer ce qu’est une bonne et une mauvaise formulation.

C’est parti!

 

S : spécifique – simple, clair, précis. Pour vous aider, répondez aux éléments suivants : Qui? Quoi? Où? Quand? Comment? Pourquoi?

👎 Changer de travail.

👍 Marie veut occuper un poste de Chef de projet MOA/MOE dans une SSII qui opère en France uniquement. Elle vise des missions de 6 mois à un an avec une prise de fonction début janvier 2017.

 

M : mesurable – il s’agit ici de quantifier pour pouvoir, par la suite, facilement mesurer l’atteinte des résultats. Introduisez des données chiffrées, des pourcentages par exemple.

👎 Répondre à des offres d’emploi.

👍 Cibler le top 20 des SSII et leur envoyer une candidature spontanée.

 

A : accepté ou atteignable ou ambitieux – un objectif, pour qu’il puisse être réalisé et atteint avec succès ne doit pas être imposé sans le consentement de la personne qui devra l’atteindre. Si on se fixe un objectif pour répondre à la demande de nos parents, d’un conjoint ou autres et que nous ne sommes pas d’accord, cela ne fonctionnera pas.

En management, on incite l’employé(e) à formuler l’objectif lui-même en le guidant à trouver une solution à partir d’un problème existant. C’est lui qui propose. Cette approche permet tout simplement d’assurer l’engagement et l’implication de l’employé(e) en question et de maintenir sa motivation.

On veillera également à ne pas formuler d’objectifs trop difficiles à atteindre pour ne générer ni démotivation ni dégoût ce qui risquerait de vous mettre en situation d’échec tout en veillant à ce que les objectifs soient suffisamment ambitieux pour persévérer et y voir un intérêt sinon il y aura décrochage. Il s’agit ici de trouver le juste équilibre.

 

R : réaliste ou pertinent ou raisonnable –  ne pas analyser le contexte dans lequel on évolue et/ou se fixer un objectif qui ne s’aligne pas aux autres objectifs et/ou se fixer trop d’objectifs en même temps et/ou ne pas tenir compte des moyens et/ou budget que tel ou tel objectif implique ou s’imposer un délai trop court et/ou vouloir à tout prix atteindre un objectif seul alors qu’il nécessite l’implication de plusieurs acteurs et/ou se fixer un objectif pour lequel trop de compétences manquent et ne peuvent être palliées dans un délai raisonnable est irréaliste.

C’est aller droit dans le mur.

 

T : temporel – autrement dit, comportant un délai, une échéance.

👎 Changer de travail dans l’année.

👍 Occuper un poste de Chef de projet MOA/MOE dans une SSII avant le 31 septembre 2016.

Lorsque vous formulez un objectif, quel qu’il soit, veillez à bien utiliser des termes positifs et valorisants. Ne vous mettez pas de barrière d’entrée de jeu.

Exemple : « Je vais essayer de changer de poste ».

Le terme « essayer » implique d’emblée des limitations. Si vous vous êtes fixé le but de changer de poste, essayer, c’est appréciable, tout mettre en œuvre pour atteindre cet objectif est encore mieux.

Croyez en ce que vous vous apprêtez à faire. Si vous n’y croyez pas, personne ne le fera à votre place et il vous sera difficile d’être convaincant dans votre démarche. La déception ne pourra qu’être au rendez-vous.

 

Objectifs formulés! Si je veux aller plus loin?

DÉFINIR LES MOYENS ET LE BUDGET

 

De quels moyens disposez-vous à l’heure actuelle?

De quels moyens aurez-vous besoin pour atteindre votre objectif?

De quel budget avez-vous besoin? Quel est votre budget actuel?

Attention à bien inclure une projection budgétaire si votre projet demande des fonds. Il sera alors nécessaire de savoir exactement de quels fonds vous disposez et si le montant n’est pas suffisant, de vous informer et de rechercher toute forme de financement en fonction du besoin (aides à la création d’entreprise, incubateur, crowdfunding, Business Angels, subventions, etc). Ce sera alors une action à intégrer à votre plan d’action.

LISTER LES ACTEURS DU PROJET

 

Avant de rédiger le plan d’action, il est très important de lister les différents acteurs qui vont être impliqués dans votre projet et de leur assigner un rôle. Si vous êtes seul à bord, passez cette étape ;-).

RÉDIGER UN PLAN D’ACTION

 

Plan actionUne fois le contexte analysé et l’objectif fixé, on met en place un plan d’action comportant des jalons (si le projet comporte plusieurs phases). Un jalon, c’est une étape intermédiaire qui permet de s’assurer que nous avançons dans la bonne direction avant de poursuivre. On procède à une sorte de mini-bilan sur les résultats obtenus au stade x du projet. Le but n’est pas d’avoir à tout refaire mais bien d’avancer pas à pas dans l’obtention du résultat final attendu. C’est l’occasion d’évaluer et de mesurer l’état d’avancement du projet à travers des indicateurs.

Si votre projet est simple, il n’y aura, à proprement parler, pas de jalon. Chaque action sera évaluée avant de démarrer la suivante.

Il n’est pas utile de lister pléthore d’actions pour démarrer (3 max.). Il est nécessaire d’avancer par paliers.

Si une étape ne donne pas satisfaction, avant de poursuivre, on essaie d’en comprendre la raison et de trouver une solution. Appliquez la méthode du QQOQCCP. Autrement dit, répondez aux questions suivantes :

Qui? Quoi? Où? Quand? Comment? Combien? Pourquoi?

Vous vous rendrez compte très rapidement qu’un ou plusieurs des éléments ne cadrent pas et/ou n’ont pas été suffisamment délimités et précisés.

La solution amènera très certainement un changement au niveau du contenu du plan d’action qui devra être révisé et réactualisé en fonction. C’est comme si vous étiez dans un cycle d’amélioration continue. On fait une étape. Une fois effectuée, on en évalue les résultats avant de continuer. Si ces derniers ne donnent pas satisfaction, on analyse quel élément dysfonctionne et on apporte les modifications nécessaires. C’est une approche qui n’est ni statique ni figée, d’où son intérêt.

 

acteurs et role projetIl est également important de lister les différents acteurs impliqués dans le plan d’action et leurs tâches respectives, le délai associé (comptez une certaine marge de manœuvre) et une colonne liée aux éventuels risques/problèmes qui pourraient être rencontrés. L’objectif ici étant de les anticiper pour atteindre l’objectif avec succès.

VOUS N’Y ARRIVEZ PAS. LES RÉSULTATS SONT INSATISFAISANTS?

 

Si vous n’arrivez pas à formuler et/ou à atteindre vos objectifs ou qu’ils ne donnent pas de résultats satisfaisants, plusieurs raisons peuvent l’expliquer :

vous avez peur du changement.

vous ne savez pas ce que vous voulez vraiment et ça part dans tous les sens ou dans aucun.

vous tendez à n’entrevoir qu’une infime partie de la situation au détriment de sa globalité.

vous avez des désirs, pas des buts.

les excuses ont bon dos pour ne pas entrer dans l’action. Vous vous mettez vous-mêmes des barrières personnelles.

les objectifs ne sont pas suffisamment bien définis (irréalistes, trop d’objectifs fixés en même temps, délai trop court, etc.) générant frustration, démotivation et perte d’énergie.

le contexte n’a pas été suffisamment pris en considération.

les risques n’ont pas été (correctement) évalués.

 l’analyse de votre environnement et de vous-même n’a pas été pas établie (SWOT) donc le plan d’action associé est inefficace.

les actions de votre plan, lorsque finalisées, ne sont pas évaluées et réactualisées en fonction des résultats obtenus. Vous avancez au feeling et un peu à l’aveuglette.

vous n’avez pas pris en compte vos besoins vitaux (vision + mission pas alignées) et vous ressentez de l’apathie.

Si vous n’atteignez pas vos objectifs, ne le considérez pas comme un échec. Un échec s’explique toujours. En l’occurrence, ici, vous aurez TOUJOURS la possibilité de recommencer en planifiant de manière plus adéquate et réaliste vos objectifs.

Il est inutile de mettre la charrue avant les bœufs. Chaque chose en son temps. On tend parfois à sous-estimer et à occulter certains facteurs parce qu’ils nous déplaisent.

L’objectif est de rester réaliste et d’accueillir la situation et le contexte tels qu’ils sont.

Si vous avez besoin d’acquérir telle ou telle compétence pour pouvoir atteindre votre objectif, ce sera donc la première action qui apparaîtra dans votre plan. Cela n’a rien de dévalorisant, au contraire. Vous faites preuve de lucidité et acceptez de vous donner la chance d’évoluer et de monter en compétences. Considérez-le donc comme tel plutôt que d’entrer dans un processus de dévalorisation qui n’a pas sa place ici.

Cette approche est fortement engageante dans la mesure où elle répond à un objectif lié à un procédé, à une marche à suivre. De fait, elle permet d’entrer dans une sorte de processus d’amélioration continue, de monter en compétences, si nécessaire, à travers des critères bien définis.Ceci est d’autant plus valable sur la réalisation de projets personnels où certaines compétences ont besoin d’être développées. Confiance et estime de soi sont donc renforcées tout au long du processus.

RÉSUMÉ DE LA MARCHE A SUIVRE

Résumons les différentes étapes :

1 Pourquoi je veux me lancer dans tel ou tel projet ? A quels besoins répond-il ? S’aligne-t-il à ma vision et à ma mission ? Quels sont les enjeux ?

2 Analyse rapide du contexte (matrice SWOT).

3 Fixer et formuler vos objectifs (méthode SMART).

4 Lister et anticiper 2/3 risques potentiels qui pourraient faire échouer le projet et y apposer une solution (temporaire).

5 Définir les moyens et le budget dont vous avez besoin ou dont vous disposez déjà.

6 Si besoin, lister les acteurs qui s’engageront dans la réalisation du projet et leur rôle.

7 Mettre un plan d’action en place à réviser et à actualiser à chaque étape intermédiaire (les fameux jalons) ou après chaque action.

8 Sourire parce que votre projet se déroule comme sur des roulettes et que votre planification est top ;-).

 

C’est à vous de jouer maintenant !

N’hésitez pas à poser des questions et à partager vos expériences et projets.

 

Contenu sous licence CC BY-NC-ND.  Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification.


♦ Intéressé(e) par nos ateliers ? Zoom sur la programmation en cours.

♦ Une envie, un projet, un objectif en tête? Parlons-en!

♦ Envie de mieux vous connaître, d’être davantage réceptif aux appels de votre âme? Contactez-moi!

Un commentaire sur “Se fixer et formuler un objectif

  1. weiyu2015
    10/05/2016

    Wow, cela prendrait beaucoup de génie de pouvoir écrire une telle article, qui montre à la fois la globalité et la précision dans tes pensée. Après avoir lu, je me suis mis à formuler mon objective, qui m´a déjà apporté quelques idées sur moi-meme et sur mon projet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 02/05/2016 par dans Mini-activités.

COACHING ➡ Réserver une séance d’exploration gratuite

Reliance Copyright © 2016-2018

Tous droits réservés.

%d blogueurs aiment cette page :